Excursion au lac Lalla Takerkoust

Excursion au lac Lalla Takerkoust

Le barrage et le lac Lalla Takerkoust

Escapade d’une journée en dehors de Marrakech

Marrakech est une ville animée, palpitante et… fatigante ! Lorsqu’on y vit toute l’année, les occasions de prendre l’air dans ses proches environs sont fort appréciables. Située au cœur de la plaine du Haouz,  la ville ocre est surplombée par les montagnes du Haut Atlas de Marrakech. Il suffit de parcourir quelques dizaines de kilomètres pour se trouver en pleine nature. Le dépaysement est radical : vallées verdoyantes, troupeaux de moutons et de chèvres, petits villages berbères agrippés à flanc de montagne…

Le lac Lalla Takerkoust est un endroit, idéal pour passer une journée à lire tranquillement un bon bouquin en sirotant un thé à la menthe ou pour faire une petite balade, jumelles au cou. En hiver, les sommets enneigés se reflètent dans ses eaux calmes. Le soleil, présent quasi toute l’année, nous réchauffe alors que l’on mange des brochettes sur la terrasse du restaurant Amaghouss. Les moineaux participent au repas en picorant les grains de riz et les miettes de pain laissés sur la table.

Quelques idées de restaurants et maisons d’hôtes au bord du lac ici.

Construit entre 1929 et 1935 sous le nom de Cavagnac, le barrage irrigue la plaine du Haouz. Il produit de l’énergie électrique pour toute la région. Le lac, créé par la retenue des eaux de l’oued N’Fiss, s’étend sur 7 km. Après l’époque du Protectorat, le barrage et le lac changent de nom. Ils s’appellent désormais Lalla Takerkoust, du nom d’une sainte protectrice du lieu où elle serait enterrée.

Le lac Lalla Takerkoust, rempli

Lorsque l’année est particulièrement pluvieuse et que la neige est tombée en abondance dans l’Atlas, le niveau du lac monte sensiblement.

Les week-ends d’été, l’endroit est privilégié par les Marrakchi qui viennent y passer la journée en famille, fuyant les grandes chaleurs de la ville. Des activités nautiques se développent : planche à voile, canoë, ski nautique, jet ski, stand up paddle, pédalos.

Oumnass et sa kasbah

Pour rejoindre ce petit paradis, on quitte Marrakech en direction d’Asni, puis l’on bifurque vers Amizmiz. La route passe à côté du village d’Oumnass. Une belle occasion d’y faire une halte et de visiter la kasbah datant du début du XXème siècle. Elle a servi à de cadre à plusieurs films et jouxte une kasbah plus ancienne laissée à l’abandon.

Ensuite la route sillonne à travers un paysage aride et désertique. Enfin, aux détours d’un virage, on aperçoit l’impressionnant barrage sur lequel s’affiche la devise nationale الله ؛ الوطن ؛ الملك : « Dieu, la patrie, le roi ». Cafés, restaurants, boutiques, stations d’essence se répartissent de part et d’autres de la route. A l’heure de la sortie des écoles, les enfants en tablier blanc se mêlent à une foule toujours dense.

Pour rejoindre le lac, il faut bifurquer à gauche et prendre une petite route qui grimpe légèrement. Les abords du lac apparaissent, bordés de bouquets d’eucalyptus. Au printemps, on entend le chant du coucou. Quelques cormorans plongent dans les eaux poissonneuses. Des bergeronnettes – grises et des ruisseaux – hochent leur queue, à la recherche de quelques insectes.

Pour rejoindre Marrakech, on reviendra jusqu’à la ville de Lalla Takerkoust. Là, on prendra une piste qui traverse la plaine, dans un décor grandiose, jusqu’au plateau du Kik. Arrivé au sommet, la plaine s’étend en contrebas dans un paysage magnifique où s’inscrit les contours du lac. Les villages traversés, dénués de toute industrie et de tout confort, témoignent de la précarité dans lesquelles vivent les paysans de cette région. Malgré cette simplicité extrême, les habitants n’hésitent pas à partager avec vous la grande tradition du thé à la menthe. De là, la route redescend vers Moulay Brahim, traverse Asni et rejoint la vallée d’Ourika.

Une journée de repos, de découvertes, de rencontres, à moins d’une heure de Marrakech !

Vous aimerez aussi

Laisser une Réponse